L’induction hypnotique

L’induction est le terme qui caractérise la phase d’entrée volontaire dans l’état hypnotique. C’est ainsi qu’on appelle toutes les méthodes et techniques d’hypnose qui permettent d’arriver volontairement à l’EMC (état modifié de conscience) désiré. Une fois en transe, la personne est donc induite.

L'induction hypnotiqueL’induction correspond à ce que vous pouviez voir autrefois dans les vieux films, lorsque l’hypnotiseur sortait une montre ou un pendule et la ou le faisait osciller devant les yeux de son sujet. Cette technique est toujours valable mais de moins en moins utilisée en cabinet. Elle est, pour nombre d’entre-nous,  associée à l’hypnose “old school” (démodée) et à une certaine perception caricaturale de l’hypnose.Choisissez votre méthode

Les méthodes d’induction ou d’auto-induction sont très nombreuses. Certaines vont conviendront mieux que d’autres. En cabinet, votre praticien saura s’adapter à vous, si vous faites de l’autohypnose, il faudra trouver ce qui vous convient le mieux. Si vous connaissez déjà votre canal de perception privilégié, si vous savez déjà donc que vous êtes surtout visuel ou auditif vous pouvez tenir compte de cette information pour choisir votre méthode. Vous pouvez favoriser la visualisation ou le son (utilisation d’un métronome par exemple). Le plus simple est d’en tester plusieurs. Vous verrez que certaines vous permettront d’entrer plus facilement en transe que d’autres. Une fois que vous serez expérimenté vous pourrez même inventer vos propres techniques d’induction.

Une méthode classique, conseillée aux débutants est la focalisation de l’attention sur un point fixe. Ce point à observer peut être extérieur à vous, par exemple, il peut s’agir d’une punaise enfoncée sur un mur (punaise : l’article de papeterie, pas la petite bête !). Vous placez cette punaise (ou tout autre objet de préférence lisse et brillant) sur le mur en face de vous, à un niveau légèrement inférieur à celui de vos yeux. Vous pouvez aussi choisir de fixer un point qui existe déjà dans votre environnement s’il convient bien et qu’il est à la bonne hauteur (une vis…). Il peut être aussi interne, c’est-à-dire que vous pouvez préférer focaliser sur une partie de votre corps. Dans ce cas, vous déterminerez un point sur une zone de votre corps, en général on choisit la main (vous fixerez donc un point précis dans votre main) et ferez le même travail de focalisation. Si vous choisissez la main, gardez-là posée sur votre cuisse pour ne pas faire d’effort. Cette dernière technique est peut-être plus facile à improviser quel que soit l’endroit où vous vous trouvez et favorise le recentrage sur soi.

Installez-vous confortablement

Quel que soit votre choix, vous devez commencer par vous installer confortablement, à votre guise, sur une chaise, un fauteuil, un canapé… Evitez de pratiquer les exercices d’hypnose sur votre lit ou couché, ça ne représente pas de danger mais vous pourriez vous endormir et vous n’en retireriez pas le bénéfice escompté. Si vous vous endormez néanmoins, ce n’est pas très grave, vous recommencerez une autre fois, moins fatigué(e). Vérifiez qu’il ne fait ni trop chaud ni trop froid dans la pièce où vous vous trouvez. Au besoin, ouvrez la fenêtre, enfilez un gilet ou prenez un plaid. Même si les bruits extérieurs peuvent être intégrés dans la séance d’autohypnose (voir…), mieux vaut penser tout de même à débrancher votre téléphone fixe, à mettre votre mobile sur silencieux et à prévenir votre entourage de ne pas vous déranger.

Assurez-vous de ne pas croiser les pieds, les jambes ni les bras et de ne pas porter de vêtements qui serrent trop. Vos pieds doivent de préférence toucher le sol, sauf si vous êtes sur un fauteuil incliné, auquel cas ils seront en contact avec celui-ci. Vérifiez votre position et assurez-vous que celle-ci puisse être tenue tout le temps de la séance (au moins 20 minutes) sans occasionner d’effort ou de douleur. Si par exemple, vous choisissez de porter votre attention sur un point au mur, vous pourriez ressentir des douleurs dans la zone de la nuque et des cervicales au bout de quelques minutes, si vous le pouvez déplacer l’objet à fixer afin que l’inclinaison de votre tête soit confortable. Prenez le temps de bien choisir votre position.

Réglez l’éclairage selon votre préférence, lumineux ou plus tamisé. Le meilleur éclairage est celui qui vous convient à vous mais là encore prenez le temps de bien vous assurer que rien ne vous gênera au bout de quelques minutes. Certaines personnes ne supportent pas l’éclairage au néon par exemple. Faites des tests, ouvrez ou tirez les rideaux, essayez la chaise, le fauteuil, le divan, testez différentes positions, droit, incliné… Prenez votre temps car ensuite il faudra rester calme. Si le fait de faire brûler un bâton d’encens ou allumer une bougie vous aide à instaurer un climat favorable avant de commencer, n’hésitez pas.

Pour vos premiers exercices, ne cherchez pas à faire déjà véritablement de l’autohypnose. Vous ne vous fixerez pas d’objectif dans un premier temps. Contentez-vous d’utiliser la méthode d’induction choisie pour entrer en état de conscience modifié. Au début, ce sera votre seul et unique objectif, c’est déjà une belle expérience en soi qui peut être très riche en sensations et émotions. Avancez doucement, ne cherchez pas à atteindre des résultats spectaculaires dès le début. N’ayez pas d’attentes pour commencer.

Respirez !

Travaillez sur votre respiration. Vous allez prendre conscience de votre respiration et tachez de la ralentir, de vous calmer, de vous relaxer.

Placez des fusibles

Pensez à mettre en place des “fusibles” pour respecter votre timing (si besoin) et ne pas dépasser le temps dont vous disposez pour votre séance, ne le faites- pas si vous avez tout votre temps. Il est souvent dit que 15 minutes d’hypnose repose autant que 3 heures de sommeil ordinaire alors si vous êtes en congés, profitez-en ! Soyez à l’écoute, découvrez, expérimentez, soyez curieux.

Demandez à votre inconscient de veiller sur vous et de vous sortir instantanément de votre état de transe en cas d’urgence ou si le besoin s’en fait vraiment sentir afin que vous puissiez agir efficacement, si besoin. Demandez-lui de vous faire vivre une belle expérience et expérimenter uniquement des sensations agréables et bonnes pour vous. Pensez lorsque vous vous adressez à vous-même, toujours à la deuxième personne du singulier, comme nous l’avons vu, à vous inviter à ignorer les bruits extérieurs normaux (circulation, avion, chien qui aboie etc…) et à n’y accorder aucune importance. En prenant cette précaution vous éviterez qu’un bruit impromptu vienne brutalement gâcher une séance qui avait bien commencée.

Allez-y doucement

Un jour, vous pourrez travailler sur vos problèmes et cherchez à atteindre vos objectifs, mais au début, allez-y tranquillement, pas à pas. Faites connaissance avec la pratique de l’hypnose et profitez-en pour vous relaxer. En procédant ainsi vous ne tirerez que des avantages de la pratique de l’hypnose. Bien utilisée elle ne peut que vous faire du bien.

Vous pouvez enregistrer votre voix

Si l’exercice est difficile au début vous pouvez, dans un premier temps pour vous aider, enregistrer un texte avec votre propre voix. Pensez-bien à vous adresser à vous-même comme si vous étiez une autre personne, en employant le “tu”. Personnellement j’ai commencé ainsi l’autohypnose. Cela permet de s’installer et de se laisser aller en suivant simplement les instructions. Par la suite, abandonnez votre support audio. L’intérêt de la pratique de l’autohypnose est de vous libérer de toute contrainte ou attachement, à un tiers ou à du matériel ou à un support. Vous pourrez toujours utiliser l’autohypnose où que vous soyez, quoiqu’il arrive, vous n’aurez besoin de rien pour ça.

Exemple d’induction par focalisation

Tu vas commencer par prendre trois grandes inspirations et te détendre. Puis continue à respirer lentement, tranquillement. Et tandis que ta respiration se calme tu vas fixer fixer un point sur le mur, tu vas fixer cette punaise qui est sur le mur.

Tu vas concentrer toute ton attention sur ce point et ne plus le lâcher du regard, concentre-toi sur cette punaise sans te laisser distraire et que c’est très important de ne pas la perdre de vue. Tu vas fixer ce point sans cligner des yeux et tu vas concentrer toute ton attention sur ce point. Tout ce qui est extérieur à ce point n’a plus aucune importance. Imagine qu’il y a comme une barre de fer qui relie ce point, cette punaise, à tes yeux et tu suis cette  barre, tu ne vois plus que ce point. Tu perçois uniquement ce point sur ce mur blanc (par exemple) et tu distingues la forme de ce point, ses contours, sa brillance, et peut être aussi que tu peux distinguer les reflets qui sont sur ce point et tu les fixes, sans discontinuer, sans cligner des yeux.

Par moment, ta vision peut devenir floue et tu ne vois plus clairement et c’est là un état tout à fait naturel qui te permet d’entrer profondément dans un état d’hypnose très agréable. Tes yeux sont collés sur cette punaise et ton regard reste fixé sur elle sans plus jamais changer de direction et tu peux voir sa forme, sa taille, tu peux percevoir ses contours et sa brillance, elle a une certaine couleur et la luminosité peut varier sur sa surface, elle a peut être des points brillants à certains endroits, des zones plus claires, des zones plus foncées.

Tu n’a plus besoin de réfléchir ni de faire quoique ce soit, simplement tu restes fixé sur cette punaise et tu te laisses aller à cet état de relaxation hypnotique, de plus en plus agréable qui envahit petit à petit tout ton corps et à mesure que tu ressens ces sensations de détente agréable qui se diffusent dans tout ton corps, tu t’enfonces de plus en plus profondément dans cet état très particulier, et les paupières sont lourdes à présent et tu as très envie de fermer ces paupières. Tu sens que tu as beaucoup de mal à garder les yeux ouverts.

Les paupières deviennent lourdes, de plus en plus lourdes et tu ne peux plus garder les yeux ouverts. Ces paupières vont se fermer et alors, tu apercevras toujours la punaise à travers les paupières fermées tu continues à fixer cette punaise, à travers les paupières lourdes, de plus en plus lourdes et tu sens cette lourdeur qui descend et se diffuse dans tout ton corps et tu sens cet état particulier de transe, de transe agréable qui s’installe en toi, et plus tu ressens cette sensation de lourdeur, plus tu t’enfonces, tu t’enfonces dans le fauteuil que tu peux sentir sous ton corps et tu t’enfonces en toi même, de plus en plus profondément. Ces sensations augmentent encore plus la puissance de cet état hypnotique agréable et te permettent d’entrer en toi encore plus profondément, toujours plus profondément. Maintenant les yeux sont fermés et tu es parfaitement détendu(e).

Tu respires calmement et régulièrement et tu te sens merveilleusement bien et à chaque fois que tu respires, tu te laisses aller de plus en plus à cet état hypnotique agréable. Tu te laisses aller complètement à cette merveilleuse détente et à présent plus rien ne te dérange, plus rien n’est important et tu sens que tu es encore plus détendu(e) et tu laisses faire les choses, c’est si agréable de se sentir aussi détendu(e), tu plonges dans cette merveilleuse détente, encore plus profondément.

Pensez à intégrer tous les fusibles dont vous avez besoin dans votre texte. Approfondissez l’état hypnotique autant que nécessaire. Pour commencer vous pouvez simplement vous habituer à vous plonger en transe et à revenir. Pour sortir de transe, vous continuez à vous adresser à vous-même et à vous parler :

Tu reviens dans ton état de conscience ordinaire, ici et maintenant, dans la pièce, en pleine possession de tous tes moyens. Tu te sens merveilleusement bien, reposé(e), en pleine forme.

Vous en sortirez merveilleusement relaxé et rechargé car 15 minutes d’hypnose équivaut à 3 h de sommeil ! Une fois habitué à pratiquer l’auto-induction, vous pourrez commencer à préparer vos première suggestions en fonction du but que vous souhaitez atteindre. Ne soyez pas trop pressé car vous allez progresser en fonction de la régularité de votre pratique. Faites au moins une séance par semaine. Vous constaterez que vous allez plonger de plus en plus facilement et profondément en transe hypnotique. Pour faciliter encore l’exercice, au début, pratiquez le matin après le réveil, le soir avant de dormir. Il est plus indiqué de fermer les yeux.

Bon exercice !

C’est quoi l’auto-hypnose?

C’est quoi l’autohypnose ?

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    5
    Partages
  • 5
  •  
  •  
Véronique CHEYRIAS
Praticienne Hypnose Ericksonienne et Programmation Neuro Linguistique

3 Comments

  1. Bonjour Véronique

    Sujet très intéressant, et ça m’a donné envie d’essayer !

    Je souhaite m’auto hypnotiser, car je pense y arriver mieux par moi-même.

    Est-on obligé de s’entendre ? D’enregistrer sa propre voix ?

    Au plaisir
    Evan

    1. Bonjour Evan,
      Non tu n’es pas du tout obligé d’enregistrer ta voix. Tu peux le faire au début uniquement si ça t’aide mais le mieux c’est de te parler à toi-même.
      Merci

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recevez gratuitement votre livre d'auto hypnose

x