La séance de reiki

La séance de reiki en cabinet, comment ça se passe ?

Que se passe-t-il pendant la séance de reiki ? Le reiki est une technique de guérison par imposition des mains. L’énergie universelle est transmise à travers les paumes des mains du praticien. La séance de reiki n’est pas une technique de massage, il n’y a pas de mouvements ni de manipulations effectuées sur le receveur pendant la séance de reiki.

Pour le receveur, la séance de reiki est reçue comme un intense moment de relaxation et de lâcher-prise qui permet la défocalisation des douleurs et malaises  physiques, ce qui permet de ressentir un soulagement rapide mais aussi la mise à distance des ruminations mentales et l’apaisement des différents stress.

La séance de reiki

L’ énergie reiki est dite intelligente, elle va restaurer vos niveaux d’équilibre énergétique et vous aider à avoir une conception plus positive et lumineuse de la vie. L’énergie va là où vous en avez le plus besoin, du point de vue physique, psychologique ou spirituel.

Vous vous installez confortablement, allongé de préférence. En cabinet, vous êtes en général sur une table de massage. Chaque praticien, selon sa personnalité, ses préférences et celles de ses consultants peut choisir de passer une musique de détente, de pratiquer une petite séance de relaxation au préalable afin de favoriser votre état de bien-être…

Le praticien impose les mains sur la totalité du corps du bénéficiaire (vous restez entièrement vêtu pour votre séance, à l’exception des chaussures qui sont retirées pour plus de confort), directement ou à 10 cm au-dessus de votre corps si vous préférez ne pas être touché (l’énergie reiki n’a pas besoin du contact direct pour passer). Une séance de reiki dure au minimum 1 heure, davantage dans certains cas, selon les besoins et le ressenti du praticien.

Le reiki est une thérapie complémentaire à la médecine classique, qui ne peut en aucun cas s’y substituer.

Qu’est-ce que le reiki ?

https://www.facebook.com/Reiki-Bouches-du-Rh%C3%B4ne-274298506669466/

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •