C’est quoi l’hypnose thérapeutique ?

C’est quoi l’hypnose thérapeutique ?

Sur ce blog nous évoquerons essentiellement l’hypnose thérapeutique, à l’inverse de l’hypnose de rue ou de spectacle (sœurs jumelles). Nous avons déjà vu dans un précédent article les idées reçues sur l’hypnose les plus communes. Nous avons donc listé ce que l’hypnose n’était pas. Mais alors c’est quoi l’hypnose ? Et c’est quoi l’hypnose thérapeutique ?

C'est quoi l'hypnose

C’est d’abord un état modifié de conscience. Ce n’est plus l’état de veille mais ce n’est pas le sommeil non plus même si parfois l’individu se trouve dans un état psychologique particulier qui peut y ressembler, en particulier lorsque le sujet plonge dans un état de transe profond. Cet état modifié de conscience laisse une grande place à l’imagination.

Effets hypnotiques et hypnose thérapeutique

Pour atteindre un état d’hypnose suffisant pour produire des effets hypnotiques visibles ou observables immédiatement (lévitation d’une partie du corps, catalepsie, amnésie du prénom etc.), le praticien commence par induire le sujet puis il approfondit son état. L’induction guide le sujet vers cet état de transe naturel que nous connaissons tous déjà et ensuite il l’utilise pour l’approfondir. Bien sûr il est possible de s’induire soi-même, il s’agit alors d’autohypnose.

L’hypnose thérapeutique ne recherche pas forcément les effets hypnotiques, elle instaure l’état modifié de conscience nécessaire à l’utilisation de pratiques et protocoles thérapeutiques spécifiques qui permettent d’agir dans le sens de la demande du sujet hypnotisé. Cela pourra être par exemple, vous aider à perdre du poids ou arrêter de fumer.

La transe doit-elle être profonde ?

Il existe différentes profondeurs de transe. Toutes ne permettent pas d’obtenir les mêmes effets observables immédiatement. La profondeur de transe est donc quelque chose qui va beaucoup préoccuper l’hypnotiseur de spectacle qui cherche à produire des effets spectaculaires en peu de temps. D’où le soin qu’il met à sélectionner les sujets les plus réceptifs.

Dans le cadre de l’hypnose thérapeutique, la profondeur de la transe est un facteur moins important car la réussite de la séance n’y est pas directement et systématiquement corrélée. Autrement dit, ce n’est pas parce que vous allez plonger dans une transe somnambulique intense que vous allez forcément être débarrassé de votre phobie des araignées ou de votre vertige en une seule séance. A l’inverse, vous pouvez avoir expérimenté une transe qui vous aura paru légère mais dont les suites vous surprendront beaucoup ensuite !

L’hypnose est une thérapie brève

L’hypnose et la PNL appartiennent à la catégorie des thérapies brèves orientées solution  c’est à dire qui ont pour but de dénouer le problème proposé de façon relativement rapide et efficace en focalisant sur la solution et non sur le passé du sujet et les raisons de l’installation du problème. Cependant une seule et unique séance ne sera pas toujours suffisante pour y parvenir bien que le cas se rencontre aussi régulièrement. Chaque cas est unique, chaque personne est différente et chaque problématique l’est aussi.

Les effets produits sont-ils durables ?

En hypnose, si l’on désire un résultat qui dure sur le temps et qui ne réapparaisse pas, il faut prendre le temps de bien faire une étude fine des objectifs poursuivis par le sujet, de tout ce qui pourrait empêcher, réduire ou retarder la réussite de ses buts et vérifier l’écologie de la démarche (c’est-à-dire qu’il faut s’assurer que le sujet ne rencontrera que du positif en atteignant son but et que celui-ci s’inscrira sans conséquences négatives dans l’ensemble de sa vie et de ses relations avec les autres). L’essentiel n’est pas que ça fonctionne mais que ça fonctionne sans nuire, si au sujet ni à son environnement et que le nouveau comportement s’inscrive harmonieusement dans sa vie afin de durer.

Analyser les origines du problème n’est pas obligatoire

Avec l’hypnose vous n’avez pas à analyser les origines du comportement ou de l’habitude qui vous gêne et dont vous souhaitez vous défaire, il n’est pas indispensable de comprendre les raisons psychologiques qui ont créé cette habitude, pour pouvoir travailler et aller vers la solution. Si vous ne souhaitez pas évoquer votre passé ou en parler devant un professionnel, c’est la méthode idéale pour vous. L’hypnose ne doit pas être confondue avec la psychothérapie au long court ou la psychanalyse dont la pratique est réservée aux spécialistes. Elle n’est pas adaptée non plus au traitement des maladies mentales qui doivent être traitées par un médecin, sauf bien sûr si ce dernier autorise un accompagnement par l’hypnose en parallèle et en soutien. De plus en plus de médecins s’intéressent à l’hypnothérapie, en recommandent la pratique ou se forment eux-mêmes à ces disciplines.

A quoi sert l’hypnose thérapeutique ?

L’hypnose thérapeutique peut agir efficacement sur de nombreux symptômes physiques car le corps et l’esprit sont indissociables. Là encore veillez simplement à toujours consulter en premier lieu votre médecin afin d’obtenir un diagnostic et si nécessaire un traitement approprié, avant de recourir à l’hypnose.

L’état hypnotique donne accès à des ressources et à des potentialités auxquelles vous n’avez pas accès dans votre état de veille habituel. C’est pourquoi il arrive que vous ne parveniez pas à vous défaire d’un comportement ou d’un symptôme physique alors même que vous êtes convaincu d’en avoir déterminé l’origine psychologique avec votre psychologue, par exemple. Savoir pourquoi nous avons un symptôme ou un comportement négatif dont nous aimerions nous défaire ne suffit pas toujours pour que celui-ci s’envole comme par magie. De nombreuses personnes savent quand et pourquoi elles se sont mises à trop manger ou à fumer ou recommencer, par exemple. Cette connaissance ne les aide pas à atteindre leur objectif, car pour cela l’état de conscience modifié est nécessaire.

Qui peut utiliser l’hypnose ?

De la même manière que pour l’hypnose, il y a peu de contre-indications mais il faut les reconnaître. L’hypnose et l’autohypnose sont contre-indiquées au personnes qui souffrent :

  • d’épilepsie
  • de pathologies mentales (schizophrénie, …)
  • de démence (perte sérieuse des fonctions cérébrales, de l’attention, de la mémoire et du langage)de psychose endogène (trouble mental lié à l’utilisation de substances psychoactives)
  • d’hypotonie (diminution du tonus musculaire)
  • de tendances à des réactions impulsives (perte du contrôle de soi)
  • sans être réellement une contre-indication au sens propre, certaines personnes renonceront à utiliser l’hypnose et l’autohypnose pour des raisons religieuses

N’utilisez pas l’hypnose si vous pensez être dans un de ces cas.

Quelles sont les indications de l’hypnose ?

  • l’angoisse et l’anxiété
  • la gestion du stress
  • le contrôle de la libido (insuffisante ou excessive)
  • la timidité excessive et le manque de confiance en soi
  • amélioration de la concentration, la mémoire et de ses performances
  • augmenter la créativité
  • aider à mieux gérer ses études et à se préparer pour un examen ou un concours
  • le trac dans certaines situations importantes de la vie
  • la crainte d’aller vers un partenaire, de chercher l’âme sœur, essayer de séduire ou flirter
  • les peurs excessives et injustifiées
  • les complexes, la dysmorphophobie (se trouver excessivement laid sans raisons valables), l’auto-dévalorisation
  • le manque de concentration, la difficulté à étudier
  • la volonté de perdre ou de prendre du poids
  • les troubles alimentaires (boulimie, anorexie… en parallèle à un suivi médical classique)
  • la crainte excessive de la saleté, des microbes, du contact
  • le chagrin (deuil, séparation, déception…)
  • la gestion des émotions
  • l’insomnie
  • l’excès de crédulité, l’excès de critique
  • le manque d’ambition
  • les troubles de l’humeur
  • les chocs émotifs
  • gérer une nature colérique
  • l’amertume
  • le pessimisme excessif et la tendance au découragement
  • la phobie sociale (peur des autres)
  • l’agoraphobie (peur des lieux publics et de la foule)
  • la fatigue et l’épuisement physique et mental
  • améliorer son endurance et les performances sportives
  • garder un bon moral durant une maladie ou un traitement médical éprouvant
  • gestion de la douleur, douleurs chroniques ou aiguës (petite chirurgie par exemple ou dentaire)
  • le vertige et la peur du vide
  • les addictions diverses, à un produit (alcool, substance…) ou à un comportement (addiction sexuelle, dépendance affective, jeu d’argent, achats compulsifs…)
  • la peur de l’inconnu
  • le sentiment d’infériorité
  • la tristesse, l’isolement
  • la difficulté à prendre des décisions
  • l’anhédonisme (se refuser toutes les joies de l’existence)
  • la dévalorisation
  • la tendance à ressasser
  • la difficulté à faire le deuil du passé, la nostalgie excessive du passé qui empêche d’agir au présent et de se projeter sur l’avenir
  • les obsessions
  • la difficulté à dire non, à s’imposer
  • le mal du pays
  • le mal des transports
  • les phobies diverses (alimentaires, à un animal, un comportement…)

Cette liste est évidemment loin d’être exhaustive et ne donne qu’un aperçu un peu large de que l’hypnose thérapeutique peut faire pour vous. L’hypnose peut vous aider dans de nombreux troubles mais elle peut aussi et c’est ce qui est extraordinaire, vous rendre meilleur, plus performant et augmenter toutes vos capacités pour atteindre la meilleure version de vous-même. Ne vous en privez pas.

(Photo : Jase Hill)

7 fausses croyances à propos de l’hypnose

HYPNOSE THERAPEUTIQUE

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recevez gratuitement votre livre d'auto hypnose

x