7 fausses croyances à propos de l’hypnose

Hypnose de spectacle et hypnothérapie

L’hypnose, il faut y croire pour que ça marche

Certaines personnes disent parfois : “Moi je ne crois pas à l’hypnose.” A partir de là ils en déduisent que, puisque ils n’y croient pas, ça ne pourra pas marcher sur eux. C’est une croyance. Si je dis “Moi je ne crois pas au soleil” il continuera à briller, heureusement ! Si vous êtes convaincu que l’hypnose n’existe pas, êtes-vous tout aussi convaincu d’être en vie ? Sûr ? Vérifiez quand même. Car nous sommes tous sous hypnose et cela depuis notre naissance, que nous le sachions, ou pas. Et nous pratiquons tout autant l’autohypnose là aussi volontairement et de manière contrôlée ou pas du tout. Les effets sur vous ne sont pas les mêmes. Préférez-vous avoir un peu de contrôle sur ce qui peut impacter votre vie ou vous fiez-vous pour ça au hasard ? 

Pour comprendre ce que veulent exprimer les personnes qui disent ne pas croire à l’hypnose, il faut surtout se faire préciser ce qu’elles entendent par hypnose et donc, ce à quoi elles ne croient pas. La perception qu’elles peuvent avoir de l’hypnose est fortement influencée par ce qui nous est montré à la télévision et de façon générale par l’hypnose de spectacle. L’hypnotiseur ne doit pas être confondu avec le magicien. Même si la base et le fonctionnement de l’hypnose de spectacle est le même que celui de l’hypnose thérapeutique ou celle que l’on emploie dans le cadre du développement personnel, la finalité n’est pas la même, le résultat visible non plus.

Hypnose de spectacleD’ailleurs, pour des raisons évidentes, l’hypnose qui se voit le plus est la version spectacle. Il s’agit d’amuser, divertir, faire passer un bon moment aux spectateurs. L’hypnotiseur de scène se rapproche alors d’autres artistes comme le prestidigitateur, le mentaliste, l’humoriste… J’ai beaucoup d’attachement pour ces professionnels qui nous donnent des occasions de nous évader et de rêver, mais le métier d’hypnothérapeute est très différent. Ici il ne s’agit pas de divertir, quoique certains praticiens talentueux de l’hypnose et de la PNL parviennent à le faire en même temps (je pense en particulier à Richard Bandler, un des deux fondateurs de la PNL dont les interventions filmées sont succulentes) mais bien de répondre à une demande prononcée par le sujet. Cette demande correspond souvent à une attente de solution thérapeutique (aider à perdre du poids par exemple) ou psychologique (devenir plus assuré et moins timide, oser parler en public, se débarrasser du stress…) à satisfaire. 

En général les personnes qui disent ne pas croire à l’hypnose ont surtout en tête l’hypnose de spectacle, celles des bateleurs (c’est à dire des amuseurs publics), où il y a une mise en scène et une volonté d’outrer certains comportements, de valoriser certains effets de l’hypnose afin de fasciner* et de stupéfier. Ces effets ne font l’objet d’aucun trucage, même si leur caractère extraordinaire et étonnant le fait parfois soupçonner par une partie du public mais tout est orienté vers cette seule intention, vieille comme l’humanité, qui est de “montrer des merveilles”. Lorsqu’un hypnotiseur se produit dans une salle et fait participer son public, c’est déjà assez étonnant. Lorsqu’il le fait sur un plateau de télévision, les possibilités d’outrer et d’accentuer certains effets de l’hypnose tout en écartant ce qui fonctionne moins vite ou moins fort sont encore plus grandes. Vous avez tous déjà vu un hypnotiseur de spectacle commencer par faire subir à son public quelques tests de suggestibilité et choisir les meilleurs sujets tout en écartant fermement les plus tièdes. C’est normal car le résultat à produire doit être important en un minimum de temps. A la télévision, les sujets ont parfois déjà été hypnotisés en coulisse et ont reçu des suggestions post hypnotiques. Certains le disent et l’expliquent, d’autres ne le font pas ou le spectateur inattentif n’entend pas les explications. Au montage les passages longs ou les résultats peu concluants sont coupés et seuls les moments forts sont présentés au public. Il sera donc subjugué et dubitatif : de telles choses sont-elles possibles ?

Le doute provient donc le plus souvent d’un manque de connaissance. La vogue de l’hypnose de rue, très proche sœur de l’hypnose de spectacle contribue à la propagation de ce doute. Les deux utilisent la forme autoritaire de l’hypnose classique. Dans la rue, comme sur scène, s’il rencontre un groupe, le praticien va rechercher le sujet le plus sensible et se concentrer sur lui. Souvent la prestation est filmée et là encore, les plus impressionnantes seront diffusées sur internet. Face à ça, il y a deux types de réaction : d’un côté il y a des personnes qui vont voir dans l’hypnose une forme de pouvoir extraordinaire, capable de tous les miracles ; de l’autre ceux qui vont la rejeter en pensant que ce sont des trucages. Il n’y a pas de trucage mais l’hypnose n’est pas un pouvoir magique que détiendrait le praticien et non, elle ne peut pas tout faire non plus, même si son champ d’application est très vaste, l’hypnotiseur n’est ni un saint ni un dieu.

A la télévision le doute sur l’authenticité de ce qui est montré et des résultats obtenus est accentué par le fait que ces dernières années, les sujets utilisés sont souvent des personnalités, humoristes, comédiens, artistes divers et variés. Lorsqu’un comédien ou un artiste est très sensible à l’hypnose (et c’est souvent le cas car ses capacités à imaginer et visualiser sont plus grandes que celles de la moyenne des gens) le résultat peut vite être spectaculaire au point de susciter le doute. En effet, outre sa grande sensibilité, l’artiste, surtout le comédien, sera capable d’aller plus loin que Monsieur ou Madame Tout le Monde dans l’accomplissement de ce qu’on lui demande. En effet, sous hypnose vous restez vous même. Si vous ne savez pas parler Chinois, vous ne saurez toujours pas, même sous hypnose, même si l’hypnotiseur de spectacle vous demande de parler dans cette langue. Vous allez alors inventer et faire de votre mieux en utilisant les souvenirs et les connaissances que vous avez de la langue chinoise, de ce que vous en avez déjà entendu. En revanche il est logique qu’un bon acteur très entraîné à endosser la personnalité d’êtres fictifs et à se faire passer pour toutes sortes de personnes réalise une prestation beaucoup plus convaincante que l’homme ou la femme de la rue, face à la même demande. De la même manière, une star est habituée à s’exposer et à se mettre en scène, un humoriste à faire de l’auto-dérision, ces personnes ont donc souvent plus de facilités et de prédispositions à le faire qu’une personne ordinaire, habituellement timide et réservée. Voilà pourquoi l’hypnose sur des personnalités peut parfois être spectaculaire, il n’y pas plus de trucage qu’en dehors de la scène mais les conditions optimales pour le spectacle sont simplement réunies.
L’hypnose provoque le sommeil

Voici une autre croyance très répandue : la personne hypnotisée dort. Lorsqu’on est néophyte ou simple spectateur, il est naturel de le croire. D’abord, parce que lorsqu’on regarde un sujet hypnotisé s’écrouler dans les bras du praticien, on peut effectivement penser qu’il dort, extérieurement la personne en donne tous les signes, mais aussi tout simplement parce qu’il y a une confusion qui nous vient de l’étymologie du mot hypnose lui-même

 

 

Dormez je le veux !

Définition de l’hypnose selon le dictionnaire Robert :

 

Dans la mythologie grecque, Hypnos était le dieu du sommeil, frère de Thanatos, dieu de la mort. Au début du xx° l’hypnose a été associée à ce qu’on appelait alors “l’hystérie”. Un historique du terme qui peut faire peur à juste titre…

Rien de bien engageant n’est-ce pas ?

Heureusement, l’hypnose moderne est très éloignée de tous ces vieux concepts poussiéreux mais de nombreuses personnes continuent à penser que le sujet hypnotisé dort profondément, perd conscience et n’entend plus rien de ce qui se passe autour de lui.

En réalité, la personne ne dort absolument pas, même lorsqu’elle s’effondre dans son fauteuil ou est accompagnée sur le sol par le praticien. Elle reste parfaitement consciente tout le long de l’expérience, elle entend tout ce qui se passe autour d’elle. Et c’est bien pour cela que ça peut fonctionner : comment le sujet pourrait-il entendre la voix du praticien et recevoir ses suggestions s’il dormait vraiment ? Le mythe du sommeil hypnotique est la première croyance erronée courante au sujet de l’hypnose. Il n’est pas rare de voir un sujet se redresser en pleine séance pour informer son hypnotiseur du fait qu’il ne dort pas car c’est ce que lui attendait et imaginait. Faute de sommeil et de perte de conscience, les sujets sont parfois convaincus que l’hypnose n’a pas fonctionné et qu’ils ne sont pas entrés en transe. Si vous allez consulter un professionnel en cabinet et si vous n’avez encore jamais été hypnotisé, c’est la première chose qu’il vous expliquera, avant de commencer.

 Risquez-vous de ne pas vous réveiller ?

Une autre fausse croyance assez répandue est celle qu’il est possible de ne jamais se réveiller. Vous pourrez toujours vous réveiller, puisque vous ne dormez pas ! L’hypnose est un état modifié de conscience mais il est naturel et chacun de nous l’expérimente plusieurs fois dans une journée, lorsque nous sommes absorbés par la lecture d’un livre ou d’un film ou encore lorsque nous sommes occupés à une activité qui nous passionne vraiment (une activité “prenante”) et que nous en oublions tout ce qui est autour, les bruits, ce que font les autres, parfois même la faim et la soif et lorsque nous interrompons cette activité nous réalisons que nous y avons consacré infiniment plus de temps que ce que nous pensions. Il s’agit là de transe hypnotique. Avez-vous peur de ne pas vous réveiller quand vous êtes relaxé devant un bon paysage, le regard perdu dans le lointain et l’esprit libre ? Le risque est le même. Autrement dit il n’existe pas. La pire chose qui puisse arriver à une personne qui entre dans une transe très profonde (de type somnambulique) est de passer naturellement de la transe provoquée par le praticien au sommeil naturel. Cela peut arriver si elle était déjà fatiguée avant la séance ! Cela ne représente aucun danger, la personne se réveillera tout naturellement et comme d’habitude un peu plus tard et en meilleure forme puisque 15 minutes d’hypnose correspond à 3 heures de sommeil.

 Pouvez-vous être réfractaire à l’hypnose ?

Nous l’avons vu, la transe naturelle nous arrive constamment et c’est pourquoi je disais tout à l’heure que seuls les morts ne sont pas hypnotisables. Pourtant de nombreuses personnes entretiennent cette croyance. En fait elle est vraie et fausse à la fois. Si vous refusez d’être hypnotisé alors vous êtes réfractaire en effet, mais cela tient seulement à votre désir de vivre l’expérience ou pas. Si vous souhaitez être hypnotisé, un bon praticien pourra toujours vous aider à atteindre cet état.

L’état d’hypnose est un état de relaxation qui peut être plus ou moins profond, de légèrement relaxé à très relaxé. L’état de relaxation rencontré va correspondre aux différentes ondes du cerveau, identifiées par les scientifiques correspondant elles-mêmes à différents état  de conscience (Ondes du cerveau). En hypnose les ondes émises par le cerveau seront de type alpha ou thêta, dans ce dernier cas, ce sera les ondes thêta, les mêmes que celles du sommeil, même si encore une fois, il ne s’agira pas de sommeil. Si tout le monde peut être hypnotisé ou s’auto-hypnotiser, en revanche tout le monde n’a pas la même facilité à passer en état d’hypnose profonde mais celle-ci n’est pas nécessaire pour la plupart des utilisations thérapeutiques. Les ondes delta sont celles que notre cerveau produit à l’état de veille ordinaire, les gamma sont celles de l’hyper vigilance (état de très forte concentration).

 

Cerveau humainEn hypnose de spectacle, seuls les sujets très réceptifs sont sélectionnés pour la facilité et les besoin du show business, en cabinet tout le monde peut bénéficier de l’hypnose, quel que soit le degré de réceptivité d’origine de chacun et ses éventuelles résistances, il faudra juste beaucoup plus de temps pour déterminer la méthode la plus appropriée à votre personnalité et à vos besoins. Certaines personnes sont réfractaires à l’hypnose en ce sens que pour des raisons qui leur appartiennent, en réalité, elles ne souhaitent pas être hypnotisées.

La personne qui ne souhaite pas être hypnotisée peut en avoir conscience et le dire. Cela ne pose aucun problème et il est possible d’aider quelqu’un qui ne qui ne veut pas entrer en transe en utilisant des techniques très proches, comme la PNL ou la sophrologie avec des procédés qui respectent les craintes ou le désir de chacun.

En revanche, certaines de ces personnes ne sont pas conscientes de leur refus/rejet de l’hypnose, elles vont alors demander à être hypnotisées et espérer que ça marche, en toute sincérité car une partie d’elle-même le souhaite mais elles ne réalisent pas vraiment qu’une autre partie d’elle-même s’y oppose et fera tout pour empêcher la transe. Les raisons peuvent être nombreuses : peur inconsciente d’être contrôlé, méfiance envers l’hypnose, manque de confiance, peur de révéler des secrets ou des aspects de soi que l’on veut garder cachés, croyances limitantes personnelles (par exemple, certaines personnes pensent, consciemment ou pas, que seules les personnes faibles et sans caractère ou les personnes crédules, peuvent entrer en transe, si elles se sont construit au cours du temps une image d’elle-même valorisante basée sur le fait d’être un esprit rationnel et fort et que cette image leur semble en opposition avec le fait de se laisser hypnotiser, elles résisteront). Si la résistance est inconsciente et que la personne insiste pour être hypnotisée, le praticien utilisera des moyens pour aller au-delà de ces résistances mais si la personne préfère éviter la transe, son souhait sera respecté bien évidemment. Il y a des personnes qui ne veulent pas être hypnotisées car elles estiment que c’est en contradiction avec leurs croyances religieuses, en pareil cas il faut bien évidemment respecter leur choix et utiliser d’autres méthodes.

En conclusion, si vous souhaitez être hypnotisé vous pourrez l’être à condition d’avoir bien intégré ce qu’est l’hypnose et ce qu’elle n’est pas et si vous avez confiance en votre praticien bien entendu.

(Photo : Maza)

 Peut-on vous faire faire n’importe quoi contre votre gré ?

Nous avons évoqué plus haut les raisons pour lesquelles l’hypnose de spectacle pratiquée sur des comédiens ou des humoristes réunissait les conditions idéales pour assister à une prestation un peu extrême et spectaculaire. Nous avons vu qu’un acteur saura plus facilement imiter un guerrier ninja qu’une personne ordinaire car la comédie c’est son métier et sa spécialité et son talent se manifestera aussi pendant la transe hypnotique. Mais si cela fonctionne si bien, c’est aussi parce qu’une personnalité publique, une star habituée à s’exposer sous les sunlights et la scène aime se montrer et est en général plus désinhibée que la plupart des gens. Parce que se mettre en scène correspond à ce qu’elle est, à sa personnalité, à ce qu’elle a l’habitude de faire et qu’elle aime faire, elle le fera volontiers. Si l’expérience a lieu sur une personne anonyme, très timide, qui a toujours peur d’être ridicule, le résultat sera extrêmement différent !

Car même en transe, la personne n’obéira pas si on lui demande de faire des choses qu’elle réprouve ou dont elle pense qu’elles pourraient la ridiculiser ou qui violeraient ses valeurs morales. Sous hypnose votre attention consciente est certes diminuée mais vos valeurs, vos convictions, toutes les choses qui sont importantes pour vous sont bien ancrées dans votre inconscient et c’est lui qui veille sur elles. Même si elles sont futiles ! Si vous êtes bien attentifs, quand vous êtes spectateur, vous verrez que les femmes s’assurent de rester décentes et font attention à la tenue de leurs vêtements, les très jolies jeunes femmes veillent toujours à garder des postures qui ne les enlaidissent pas, par exemple, et cela même en pleine transe ! Cela ne signifie pas que c’est truqué mais révèle simplement la part de contrôle que vous gardez toujours lorsque vous êtes en transe. Nous gardons toujours une part de contrôle qui s’opposera à toute demande qui va contre ce qui est important pour nous ou à fortiori contre nos valeurs. Alors à fortiori, s’il vous est demandé de vous déshabiller entièrement en public ou de tuer quelqu’un vous ne le ferez pas. Sauf si c’est déjà dans vos habitudes Winking smile !

La volonté et la participation active du sujet comptent énormément pour qu’une séance soit réussie.

Jouer le jeu et comprendre pourquoi c’est important.

C’est une décision personnelle que la personne prend avant le début de la séance d’hypnose. Jouer le jeu c’est choisir délibérément et volontairement de faire de son mieux tout au long de la séance pour suivre les instructions du praticien et le laisser intervenir sans opposer de résistance. En fait c’est exactement ce que nous faisons lorsque nous allons pour la toute première fois chez un kiné ou un ostéo que nous ne connaissons pas encore : à ce stade, nous n’avons pas encore toute confiance en lui et nous ignorons si son intervention sera efficace mais nous décidons de jouer le jeu, c’est-à-dire que nous allons le laisser nous “manipuler” sans opposer la moindre résistance à ses gestes. Que penserait votre kiné ou votre ostéo si vous alliez le voir pour lui demander de soulager vos douleurs et qu’une fois sur la table de manipulation vous vous tendiez et rigidifiez votre corps pour rendre impossible toute intervention ? Il ne pourrait pas travailler et vous repartiriez avec vos douleurs, sans que ça remette en cause la légitimité de sa spécialité. Curieusement nous trouvons logique de nous laisser faire chez le kiné mais pas chez l’hypnothérapeute ! Pourtant là encore, la collaboration du sujet avec le praticien est indispensable à la réussite de l’opération, sans vous, sans votre volonté et votre collaboration, le professionnel ne pourra rien. Pour collaborer il faut comprendre que vous ne risquez pas plus chez un hypnothérapeute que chez un kiné, puisque nous l’avons vu ci-dessus, vous n’allez pas dormir, vous n’allez pas perdre conscience et il ne sera pas possible de vous faire faire une chose que vous ne souhaitez pas. La majorité des professionnels, acceptent de surcroît si vous le demandez, que vous veniez accompagné d’un proche, si ça peut vous rassurer, n’hésitez surtout pas !

Certaines personnes ne parviennent pas à se détendre et restent dans l’auto-contrôle lui-même alimenté par des peurs et des idées reçues à propos de l’hypnose. Un bon sujet aura bien compris pourquoi ces idées reçues sont à oublier, en aucun cas l’hypnotiseur ne détient un pouvoir magique et mystérieux sur le sujet, celui-ci peut donc se laisser aller sans peurs.

L’hypnose ça fonctionne sur les faibles d’esprit

La séance d’hypnose n’est pas une partie de bras de fer

Il arrive parfois, surtout en hypnose de rue ou dans une prestation effectuée sur un groupe que, partant de cette croyance limitante que l’hypnose ne peut agir que sur les faibles, certains sujets cherchent à démontrer leur propre force mentale en s’opposant à l’hypnotiseur. Ils cherchent à le mettre en difficulté afin d’assurer leur propre force de caractère. Cela ne prouve qu’une chose : la volonté de ne pas être hypnotisé, volonté que le professionnel respectera en n’insistant pas, même si le sujet insiste afin de prouver sa “force”. En effet l’hypnose c’est pas une partie de bras de fer, il ne s’agit pas de mesurer la force mentale de chacun et le sujet n’aura aucun mérite à démontrer qu’il est capable de résister à l’hypnose car nous l’avons déjà vu, personne ne peut être hypnotisé par la force, ce n’est pas une lutte ou un concours. La personne qui souhaite résister se privera simplement d’une belle expérience ou d’une aide possible, dans le cadre de l’hypnose thérapeutique. Accepter d’être hypnotisé n’est pas faire preuve de faiblesse mais simplement comprendre qu’il est nécessaire de collaborer pour atteindre le but que l’on s’est fixé. Quoi de plus logique ? Est-ce que l’on résiste et qu’on refuse tout traitement lorsqu’on va chez le médecin afin de lui prouver qu’on a du caractère ? Ce serait idiot, n’est-ce pas ? Chacun comprend que même lorsqu’il demande de l’aide à un professionnel, dans un domaine ou un autre, sa participation au résultat est requise car rien ne sera possible sans elle.

 L’hypnose ça fonctionne sur les gens crédules ou qui croient à l’irrationnel

L’hypnose n’est pas de la magie et le praticien n’est pas un sorcier

La résistance et la volonté de tester la force du praticien est parfois causée par certaines croyances vis-à-vis de l’hypnose. Il arrive que des personnes croient que l’hypnose est une sorte de “pouvoir” détenu par certains et seuls ceux qui pourraient faire la démonstration de ce prétendu pouvoir, perçu comme un peu magique, seraient alors reconnus comme compétents. Consciemment ou pas, le sujet met alors son hypnotiseur au défi de lui prouver qu’il est capable de l’hypnotiser de force en dépit de toute sa résistance. En fait celui qui pense que l’hypnose relève du paranormal va vouloir qu’on lui apporte la preuve de l’efficacité de l’hypnose comme il voudrait qu’on lui prouve l’existence de la voyance ou de la communication avec les esprits des morts. Le praticien préférera privilégier la communication avec la personne afin de la recadrer et de bien lui expliquer ce qu’est ou n’est pas l’hypnose et établir un pacte de collaboration de départ.

Celui qui a cette conception mystique de l’hypnose peut donc penser que celle-ci ne fonctionne que sur les individus crédules, aptes à croire à l’irrationnel. Il n’en est rien, l’hypnose fonctionne sur toute personne qui en a compris et accepté les mécanismes naturels et il n’est pas nécessaire de croire que le praticien détient un pouvoir mystérieux pour obtenir des résultats, tout au contraire ça pourrait même gêner l’expérience. Il y a des personnes qui pensent, à cause de leurs croyances personnelles ou pour des raisons religieuses que l’hypnose pourrait leur faire du mal, les exposer à une possession ou autre expérience ésotérique déplaisante. Même si ce danger n’existe pas il est toujours prudent de respecter les croyances de chacun et de ne pas chercher à les contrarier si la personne ne le demande pas expressément.

Avoir de l’imagination, être capable de visualiser ou ressentir les suggestions

C’est une qualité et non une faiblesse. Cette sensibilité particulière ainsi que l’ouverture d’esprit explique pourquoi les enfants, les jeunes adultes et les artistes sont souvent de bon sujets pour l’hypnose. Pour suivre les instructions du praticien il faut être soi-même un peu comédien et être capable de faire “comme si” durant la séance. Ce qui est formidable c’est que la croyance dans l’efficacité de l’hypnose n’est pas indispensable pour que celle-ci donne des résultats. Vous le savez, vous avez tous vus, en hypnose de spectacle, l’artiste se délecter de choisir précisément dans le public ceux qui affirment fermement ne pas y croire et montrer ensuite à quel point cela n’empêche rien du moment que le sujet accepte de jouer le jeu et de suivre les instructions. En hypnose thérapeutique ça peut être la chance de débloquer enfin certains nœuds psychologiques car face à une personne pessimiste et qui ne croit pas pouvoir changer et régler son problème, il lui sera demandé de “faire comme si” et ensuite, elle sera la première surprise de voir que finalement, ça fonctionne…

La créativité facilite l’hypnose et c’est une forme d’intelligence reconnue. La personne capable d’oublier un peu ses soucis et son quotidien pour s’évader mentalement aura forcément de meilleurs résultats. Si vous pensez ne pas être créatif, rassurez-vous, tout le monde dispose d’au moins une petite part de créativité, suffisamment pour travailler avec. Tout ce qui importe c’est votre motivation et votre envie de tenter l’expérience en participant pleinement. Il ne faut pas être fermé, buté ni replié sur des croyances limitantes, si croyances il y a, il faut être capable de les laisser au vestiaire le temps de la séance (en général on les oubliera en partant !), cela demande plus d’intelligence que de crédulité.

Petit exercice

Je vous propose de réaliser dès maintenant sur vous-même un petit exercice pratique très amusant, qui va vous permettre de mesurer tout de suite les effets de votre mental sur votre corps.

Tournez vers vous vos deux mains, les paumes face à vous. Observez la pliure que vous avez à l’articulation du poignet, sur la face interne. Collez à présent vos poignets l’un contre l’autre en prenant comme repère les deux pliures pour qu’elles soient bien au même niveau, puis joignez vos mains comme si vous alliez faire une prière.

Mains en priereObservez à présent la pointe de vos doigts. Chez la plupart des gens, une des deux mains dépasse naturellement un peu. Si c’est votre cas, choisissez celle de vos deux mains qui est la plus longue. Si vos deux mains sont exactement de même taille, choisissez l’une ou l’autre indifféremment. A présent vous allez garder uniquement la main choisie devant vous. Observez-là et parlez-lui. Allez-y ne vous inquiétez pas, faites l’expérience tout seul si vous craignez de passer pour fou Winking smile Regardez votre main et dites-lui huit fois, fermement et à haute voix : “Grandis ! Grandis ! Grandis ! etc…”

C’est fait ? A présent replacez vos mains en position de prière comme tout à l’heure, en vous aidant de la pliure repère de votre poignet. Que se passe-t-il ???

Ecrivez-moi pour me raconter votre expérience !!!

Normalement, la main sélectionnée sera devenue plus longue que l’autre. Etonnant, non ?

A présent vous allez redonnez sa taille normale à votre main. Fixez-là de nouveau toute seule et dites-lui huit fois : “Redeviens normale, redeviens normale, etc…”

Faites le test de nouveau. Votre main a repris ses proportions d’origine. Vous avez là déjà un petit aperçu de ce qu’il est déjà possible de faire en quelques secondes !

(Photo : Judy Merrill-Smith)

En général, lorsqu’on vous propose de faire cette expérience, il est habituel de préciser à l’attention des messieurs, que ça n’est pas supposé marcher avec toutes les parties du corps Smile !

A bientôt pour des nouvelles expériences Winking smile !

C’est quoi l’hypnose thérapeutique ?

HYPNOSE THERAPEUTIQUE

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Véronique CHEYRIAS
Praticienne Hypnose Ericksonienne et Programmation Neuro Linguistique

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recevez gratuitement votre livre d'auto hypnose

x