11 choses à faire absolument après le passage du pervers narcissique dans votre vie

11 choses à faire absolument après le passage du pervers narcissique dans votre vie – Seconde partie

Ce texte est la suite et la deuxième partie de l’article « 11 choses à faire après le passage du pervers narcissique dans votre vie », vous pouvez lire le début de l’article ici.

6°) Ne refusez pas la solidarité : acceptez-là et offrez-là

Après un PN, nous avons une telle conscience du piège que représente les mains tendues avec fausseté, malveillance et plan diabolique derrière la tête que nous développons parfois une grande méfiance vis-à-vis de toute personne nous proposant de l’aide ou un service. Nous tournons le dos à ces personnes et nous voulons nous débrouiller seuls à tout prix pour tout car nous sommes encore traumatisés par les manipulations et les stratégies d’emprise utilisées par le PN, nous avons si peur de retomber dans le piège de la dépendance que nous allons dire non à tout le monde, y compris aux personnes saines qui nous proposent un simple coup de main par gentillesse, par amitié désintéressée et à qui vous pourriez tout simplement rendre la pareille par la suite. La solidarité et l’entraide sans calcul, sans idée derrière la tête, ça existe aussi et c’est une chose que nous allons devoir réapprendre car nous avons toujours vécu dans un contexte où chaque petite chose donnée nous faisait basculer dans un piège et était sciemment donnée pour nous faire perdre bien plus !

Après le PN, le danger est donc de ne plus croire à l’innocence, devenir trop méfiant et se couper des amitiés et des belles relations que nous pourrions avoir. Ne faites pas ce cadeau au PN ! Ne le laissez pas là encore vous posséder de l’intérieur et continuer à tirer vos ficelles après coup, en vous laissant encore influencer par les programmes et les conditionnements qu’il a implanté en vous. Il y a des moyens qui permettent d’évaluer si une offre d’aide ou de service est saine ou suspecte. Vous le savez, le PN promet énormément et concrétise très peu. Ses promesses sont disproportionnées et fantastiques, ce qu’il vous promet c’est la réalisation de tous vos rêves les plus fous et ça, sans aucun effort de votre part : cadeau. Cela sent le soufre. Une odeur que vous connaissez et savez identifier à présent : méfiez-vous si ça vous arrive encore ! Vous savez reconnaître les PN à présent. Si une personne souhaite vous aider à changer la roue de votre voiture, monter un meuble ou vous recommander à un tiers, ce n’est pas forcément un PN ! C’est peut être un véritable ami. Son offre restera raisonnable et réaliste. Acceptez et un jour vous rendrez service à votre tour. Cela restera juste et équitable.

7°) Alors apprenez à développer votre discernement

En revanche, méfiez-vous de celui qui vous promet encore de vous décrocher la lune au nom de l’amour ou de l’amitié. Le PN est comme le démon des bouteilles maléfiques des films d’horreur, il veut connaître vos vœux les plus chers pour vous posséder et mettre en place son emprise sur vous grâce à cette connaissance qu’il utilisera ensuite contre vous, pour vous détruire et se nourrir.

Là est son seul désir, depuis le début : exaucer votre vœu ne fait jamais partie de ses plans ou projets, il n’a jamais prévu de le faire. Vous faites un marché de dupe, avec un PN, vous signez un pacte avec le diable, il aura votre âme et vous, en échange, vous ne récolterez que douleur, solitudes, misère et désespoir. Ne vous laissez pas séduire par le chant des sirènes, il conduit à la mort.

Choisissez vos amis avec soin, sans devenir paranoïaque et sans dire « Je ne crois plus en l’amitié » ou « Je ne crois plus en l’amour » ce qui serait dommage pour vous (et un triomphe pour le PN), sachez tirer simplement les leçons de votre expérience. Lorsque vous rencontrez de nouvelles personnes, prenez tout le temps nécessaire pour les connaître, allez-y doucement et surtout ne vous confiez pas trop. Soyez sociable mais ne racontez pas l’histoire de votre vie et surtout pas l’histoire de votre vie avec le PN trop vite au premier venu (c’est le meilleur moyen d’attirer à vous d’autres PN, de nouveaux candidats au poste libéré !).

Si une personne vous presse de questions personnelles tout de suite et se montre extrêmement curieuse vis-à-vis de vous, allumez une petite lampe rouge : pourquoi cette personne a-t-elle besoin d’autant d’informations détaillées sur vous aussi vite, que veut-elle en faire ? Si elle ne dit rien sur elle-même et reste très secrète, allumez une autre lampe rouge. Si cette personne veut faire avancer votre relation (quelle qu’en soit la nature) anormalement vite et cherche à précipiter les choses ou à vous engager dans des actes concrets (hébergement, colocation, travail en commun…), si elle vous fait des promesses étonnantes et de trop grande valeur ou si elle multiplie les petits services peu engageants mais qui vous font sentir redevable, déclenchez les sirènes et actionnez tous les freins. Si cette personne est saine, elle restera sympathique avec vous et votre relation se poursuivra, à un rythme plus classique, si c’est un PN, il insistera beaucoup puis se détournera de vous avec hostilité et vous critiquera.

Ne vous privez pas de l’amitié, de l’amour, de toute les belles relations que la vie a à vous offrir parce que vous avez rencontré un individu toxique un jour. Votre plus belle vengeance vis-à-vis de lui sera de retrouver votre être originel, libre d’aimer, de donner et de recevoir.

8°) Comblez vos manques !

L’attachement à un MPN relève de la dépendance affective. Il s’agit d’une addiction et parce que c’est une addiction, elle doit être traitée comme telle. Autrement dit, si vous vous contentez de sortir le PN de votre vie, et que vous ne remplissez pas votre existence avec autre chose, vous allez vous retrouver face à un manque et un vide immense. Le PN prenait toute la place et ne vous laissait aucun répit. L’après sera choquant et violent, il vous faudra un temps d’adaptation, d’autant plus long que la relation aura duré longtemps et que l’emprise aura été forte.

Du jour au lendemain vous allez vous retrouver avec toute votre liberté, toute entière, toute la capacité à vous exprimer de nouveau et à être vous-mêmes. Vous pouvez vous retrouver comme le prisonnier qui a vécu 20 ou 30 ans dans une prison et qui se retrouve libre et à la rue du jour au lendemain : perdu, déstabilisé, angoissé, à ne plus savoir que faire. Oui la liberté peut faire peur.

Attention de ne pas combler le vide laissé par le PN avec tout et n’importe quoi : alcool, drogue, boulimie, addiction au sexe, au jeu ou avec un autre PN !! Vous avez toutes les compétences et les capacités pour vous reconstruire une vie saine, complète et équilibrée sans béquilles. Votre objectif est de redevenir la personne que vous étiez avant le PN, vous devez vous redécouvrir et redevenir vous-même, votre vous authentique, enrichi simplement de vos expériences de vie, donc votre ancien vous dans une version plus mature, plus savante, plus forte.

9°) Entrez en action : fixez-vous des objectifs de plus en plus ambitieux

Avancez doucement, pas à pas, en vous fixant à chaque fois un nouvel objectif un peu plus ambitieux. Vous avez vécu sans le PN, retrouvez cet être que vous étiez avant lui, observez ce qui se passe autour de vous, les personnes que vous rencontrez, les opportunités qui se présentent, les activités auxquelles vous pouvez participer, qu’aurait fait votre ancien moi, avant le PN ? Se serait-il inscrit à ce cours de zumba, aurait-il passé ce concours, aurait-il rencontré cette personne, aurait-il fait tel voyage ou se serait-il investi dans cette association ? Eh bien allez-y, foncez, redevenez vous-même !

Au début il faudra vous faire un peu violence mais peu à peu vous allez vous retrouver et tout ça redeviendra spontané. Vous retrouverez le goût de la vie, des désirs, des passions, vous recommencerez à être dans l’action et vous sortirez de l’isolement dans lequel le PN vous a plongé. Toute l’énergie qu’il vous a volé, parfois pendant de très longues années de vie, va revenir à vous, accueillez cette énergie et faites-en quelque chose !

10°) Utilisez votre énergie récupérée

Si vous ne le faites pas, vous risquez de reprendre toute cette énergie en pleine figure comme un élastique qu’on a tendu à mort et qu’on relâche tout à coup, vous pourriez être mis KO par le choc et sombrer dans la dépression. Alors rappelez à vous vos anciens rêves, mettez-vous à la tâche, faites des choses pour vous, tout ce qui peut vous aider à changer et à redevenir vous-même : perdre du poids, vous remettre au sport pour retrouver votre forme physique, déménager ou faire des travaux dans votre maison, redécorer votre intérieur, changer de look, de coupe de cheveux ou de couleur, reprendre des études ou changer de profession radicalement, vous lancez dans une nouvelle activité et faire des choses que vous n’auriez jamais faites quand le PN était là mais qui vous vous aider à vous reconstruire et à récupérer ce que vous avez perdu.

Bien souvent le PN vous a coupé des personnes que vous connaissiez, de votre entourage personnel, de vos amis et même de votre famille dans les cas les plus graves. Vous n’aviez plus que lui dans votre vie, ses amis à lui, sa famille, tous trompés et manipulés, tout ignorant de la réalité de votre situation puisque n’écoutant qu’un seul son de cloche, le sien, tous acquis à sa cause. Ces mêmes personnes bien entendu disparaissent de votre vie en même temps que le PN, par loyauté envers lui et parfois même simplement par lâcheté car certains ont eu le temps d’évaluer la situation et d’avoir sous les yeux des preuves du mal qui vous a été fait mais l’humanité est ainsi faite, parfois certains individus se montrent un peu pitoyable et préfèrent fermer les yeux sur des crimes par simple confort, juste pour garder de bonnes relations avec le PN car c’est une personne qu’ils continueront à voir dans un contexte social, amical, professionnel ou juste… par habitude. Ne pleurez pas sur ces personnes, elles font fait leur choix et par ce choix ont manifesté le fait que vous n’aviez rien à en attendre ou à leur offrir.

Vous allez donc vous faire de nouvelles relations, rencontrer de nouvelles personnes. Et c’est là que vous devrez accepter d’utiliser votre énergie retrouvée pour passer du temps et partager des choses avec ces nouvelles relations, qu’elles soient superficielles ou promises à davantage. Acceptez les sorties et les activités qui vont vous être proposées !

Cela paraît paradoxal mais le PN vous a tellement habitué à vivre seul, coupé du monde avec lui comme seul horizon, que vous n’allez pas y arriver du jour au lendemain. Une étrange force d’inertie va vous pousser à refuser tout ce qu’on va vous proposer et à continuer à vivre seul, vous allez inconsciemment continuer à suivre le programme de conditionnement mental que le PN a implanté en vous. Peut-être allez-vous vous dire : « A quoi bon sortir avec eux ? D’abord pourquoi le proposent-ils ? Pas parce qu’ils m’apprécient pour ce que je suis car ça, ça n’est pas possible… alors ? Par pitié sans doute car ils voient ma solitude. Je vais être un boulet dans leur groupe, je ne m’intègrerai jamais. De toute façon à quoi ça sert ? eux ils dont déjà tout ce qui leur faut, amis, conjoint, famille, ils ont leur vie et moi j’ai rien, je n’ai pas ma place parmi eux » etc etc etc. Alors vous préférez refuser, vous restez à l’écart. Eh oui, vous avez bien assimilé les leçons du PN !

11°) Découvrez la beauté de l’acte gratuit

Apprenez la notion de gratuité ! Vous avez été bien dressé par votre PN et désormais vous recherchez toujours l’intérêt et l’intention derrière ce que font les autres. Un PN ne fait jamais rien par plaisir ou par générosité, il y a toujours un calcul et une stratégie derrière le plus petit de ses actes, la moindre de ses paroles et vous êtes hyper accoutumé à son fonctionnement. Pourquoi ce groupe de personnes vous invite donc à aller au restaurant avec eux vendredi soir ? Après tout, ils ont l’habitude de sortir déjà ensemble, ils viennent à peine de vous rencontrer et ils n’ont absolument pas besoin de vous… alors pourquoi ? Pourquoi ce collègue vous donne-t-il un objet dont vous avez besoin et dont il dit ne plus avoir l’usage ? Pourquoi votre voisine vous propose-t-elle de boire le café avec elle ? Pourquoi cet autre vous propose d’aller au cinéma ? Et pourquoi vous fait-on partager un morceau de musique récemment découvert, pourquoi attire-t-on votre attention sur le ciel bleu ou sur l’oiseau haut en couleur, magnifique, là-haut dans l’arbre ? Pourquoi, pourquoi ?

Soyez prudent mais ne cherchez pas une intention cachée derrière chaque parole, chaque geste d’autrui. Les gens et la vie vous font parfois des cadeaux de vrais cadeaux, désintéressés, avec le cœur. Si vous avez du mal à les accepter, alors prenez les devants.

Le PN vous a coupé des autres et de la générosité, de l’amour que ces derniers auraient pu vous offrir mais, en même temps, il vous a empêché d’aimer et de donner de votre côté également ! Redécouvrez cela, redécouvrez le plaisir d’offrir de donner gratuitement. Commencez avec de petites choses et des personnes totalement inconnues que vous savez ne jamais revoir, ainsi le sens de la gratuité sera complet. Par exemple, sur le parking du supermarché, allez aider une personne âgée qui n’arrive plus à pousser son caddie de courses trop chargé, vous voyez une personne qui lutte en vain pour fermer son portail à cause des vents violents ? prenez 5 mn pour lui donner un coup de main et dites adieu.

Regardez les autres, observez les, vous verrez que vous en avez perdu l’habitude alors redécouvrez vos congénères et aidez-les quand l’occasion se présente, même et surtout les inconnus. Faites le et vous allez voir à quel point c’est magique, vous allez découvrir la surprise, la joie, le plaisir de ces personnes qui en retour vont vous remercier et vous offrir le plus beau des sourires et vous emporterez ce moment de bonheur partagé avec vous et il illuminera toute votre journée. Redécouvrez ces choses simples et le simple bonheur de faire des choses pour les autres sans rien attendre en retour. Peu à peu vous serez capable de recevoir vous aussi et vous verrez que ça vous arrivera à votre tour (il n’y pas de hasard), et sachez accepter, sachez dire oui ! Et soyez plein de gratitude. Le monde sans PN n’a plus du tout la même couleur.

Encore une fois, rejetez ce que le PN a mis en vous, rejetez tout ce qu’il a cherché à vous apprendre et tout ce dont il a tenté de vous convaincre. Dites-vous qu’il n’a été qu’un professeur pervers destiné à vous apprendre exactement tout le contraire de ce qui était bon pour vous. Rappelez-vous de ses conseils et de ce qu’il vous disait tout le temps, rappelez tout ça juste pour le remettre en cause et le rejeter car tout ce que le PN a cherché à implanter en vous était certainement mauvais pour vous.

Au début vous devez amorcer la pompe, faire un effort réel pour réapprendre à vivre et en retrouver le goût, car vous serez tenté de vous enfermer et de vous retirer loin de tout et de tous avec votre tristesse, mais ensuite à mesure que les résultats et les effets de votre nouvelle façon d’être et d’agir se manifesteront, vous verrez que les forces de vie reviendront à vous et vous entraîneront dans la bonne direction.

Dites oui au bonheur !

Liens complémentaires

Comment se reconstruire après une relation avec un pervers narcissique

Pourquoi le pervers narcissique est-il à plaindre

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    5
    Partages
  • 5
  •  
  •  
Véronique CHEYRIAS
Praticienne Hypnose Ericksonienne et Programmation Neuro Linguistique

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recevez gratuitement votre livre d'auto hypnose

x